La lettre à Lulu
Lulu 58 - décembre 2007

Vidéosurvolance. Et vous trouvez ça drône


Quels sont ces flics télécommandés qui sifflent sur nos têtes…


Le génie nantais accouche d’un avion sans pilote. Les flics chargés de la répression vont faire joujou avec un bijou volant de technologie made in Nantes! Une idée pour une campagne de communication sur le génie nantais. C’est ici qu’on a inventé la sardine à l’huile, les tests ADN et ELSA, le dernier-né des jouets policiers. Un mini-avion espion survolant la jungle urbaine pour traquer les fauteurs de troubles depuis le ciel. Un mètre de long, soixante centimètres de large, une caméra au bout du blair, ce machin est officiellement destiné au service de la police française, pour contrôler les manifs et surveiller à distance les quartiers difficiles ou les zones dangereuses de la ville. Grosses manifs, débordements, colère sociale, émeutes dans les banlieues ? Elsa est là. Parce que ce machin a pris un nom féminin pour masquer ses perversions technologiques. "Elsa", c’est pour Engin léger pour la surveillance aérienne. Un truc capable de traquer l’ennemi, les éléments antisociaux, les apaches, les forcenés et les classes dangereuses. Et ce même la nuit, dénichant, grâce à la couleur de peau ou à une bosse sous un blouson, le terroriste qui ne sommeille pas. On avait les flics violents, voilà les flics volants, en version télérobot.

Créée en 2004 dans le domaine naval, la société Sirehna, filiale de l'École centrale de Nantes, conçoit de véhicules autonomes télécommandés et notamment des drônes naviguant en surface de l’eau et de drônes aériens à récupérer par des navires en mer. La société travaille depuis un moment pour le secteur militaire.

La société nantaise avait son stand au Milipol, "salon de la sécurité intérieure des états" qui s’est tenu à Paris en septembre. Sirehna replante sa tente au Qatar en novembre 2008, pour le remake du même salon des gadgets flicards. Lors de l’inauguration du salon à Paris, le projet a fait rêver la ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie qui voit un bel outil équipant les "commissariats du futur", afin de
"résister aux performances croissantes des criminels". Vive la France qui sait enfin réduire le moindre manifestant à l’état de criminel. En attendant, c’est une bonne nouvelle pour la relance du marché du lance pierres.

Lu 1463 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01