La lettre à Lulu
Lulu 88 - mai 2015

Voltairien de rien. Cette bonne vieille haine


Haïr, karcheriser, s’abonner, pourquoi choisir ? Tout à la fois !


Une fois retombée la vogue de charlimania, retour aux fondamentaux. La presse qui gratte, c’est rien que des emmerdeurs.

« Nous avons le droit de contester mais pas de tuer, je veux défendre la liberté de la presse même si parfois nous pouvons la haïr » lâche Jean-Pierre Branchereau, le maire droitiste de La Turballe* avant la minute de silence pour motif de cause nationale. Sans exiger de gilet anti pare-turballe.

Saisi par le besoin immédiat de catharsis compassionnelle (euh, t’as écrit quoi, là, ‘gzactement ?), Nantes a abonné toutes ses bibliothèques. Tout aussi émotionné, le président régional Jacques Auxiette a abonné aussitôt tous les 93 conseillers régionaux à Charlie hebdo. Ce qui arrive malheureusement un peu trop tard pour y lire le reportage dessiné de Tignous consacré à Notre-Dame-des-Landes**, chez ces zadistes tant honnis par Auxiette qui rêve de les karcheriser***. Mais un élu de droite angevin, Dominique Richard, UDI, a tiqué : "Je hais ce qu’écrit et dessine Charlie hebdo", ajoutant pour faire genre voltairien qu’il se battra pour que le journal "puisse paraître comme l’ensemble de la presse d’opinion". Catho bon teint, tout à sa haine de Charlie, il ne supporte pas le blasphème. Mais on ne l’a pas vu se battre pour une belle cause parutionnelle. L’UMP a embrayé, refusant ces abonnements tombés du ciel, préférant un "jumelage avec des institutions "incarnant le civisme" (régiment, commissariat, tribunal, pompier…)". Jacques Auxiette a donc pondu le 20 janvier un communiqué, précisant que "seuls les élus qui le souhaiteront seront destinataires d’un exemplaire de Charlie hebdo (dans le cadre de l’abonnement collectif de soutien qui a été souscrit). Les exemplaires supplémentaires seront adressés au centre de documentation" qui va donc se transformer en salon des refusés. On pourrait transmettre ces journaux aux casernes, aux tribunaux. Et aux commissariats, pour remplacer les bottins d’interrogatoire.

* La Turballe infos, le 10 janvier 2015
** Mais on peut retrouver ses dessins dans Détachez vos ceintures, recueil à l’arrache de dessins et BD publiés contre le projet d’aéroport, aux éditions du Kyste en décembre 2013
*** Charlie hebdo avait exprimé son opposition au projet d’aéroport à travers de nombreux articles et dessins.

Lu 21 fois













La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN On parle pas d'il y a 14 ans. C'est pas d'l'archéologie. C'est une appellation cadrée par la loi.
Jeudi 20 Juillet - 17:01