La lettre à Lulu
Lulu 55 décembre 2006

Vraiment buttés, ces gens-là. Restructuré, est-ce que j'ai une gueule de restructuré ?


Retaper les logements HLM ne va pas sans heurts. Avant les marteaux, faut se cogner les habitants. Et que ça rechigne à être augmenté, déplacé, restructuré.


À deux pas du centre-ville et dominant la Loire, les HLM de l'Hermitage sont enviés, mais certains appartements sont dans un sale état. Gestionnaire de ces HLM sur la Butte Sainte-Anne, Nantes Habitat va y réhabiliter 200 logements, dont une trentaine à restructurer de fond en comble. Divisés, les habitants vont voter sur l'ouverture du chantier.

Sur le principe, pas de problème. Les familles attendent depuis des années que l'on change les circuits électriques hors normes, les fenêtres gonflées d'humidité, les radiateurs qui fuient et les chauffe-eau défectueux. Même si comme toujours dans ce type de réhabilitation, le bailleur social ne manquera pas de répercuter sur les loyers les 5,7 millions d'euros de travaux. En moyenne, 25 euros de hausse par mois pour un T5: «Près de 300 euros sur une année! Pour moi, c'est le budget vêtements pour deux personnes, ou trois gros chariots de courses à l'hyper!», grogne un locataire.

La restructuration est prévue pour 32 logements, afin «d'adapter les appartements aux normes de confort et d'habitabilité actuelle en rapport avec l'enjeu de qualité du site». Le projet va transformer des T4 en T3, et des T3 en T2, diminuant le nombre de pièces tout en gardant la même surface. À dégager, les familles nombreuses. Le tour de passe-passe énerve: «Quand j'ai pris l'appart' en janvier 2006, on m'a expliqué qu'il y aurait quelques travaux de façade, de la plomberie et un petit coup de peinture dans les sanitaires. Mais il n'a jamais été question de tout ce bazar», peste un autre locataire. Dans trois des rues aux noms de corsaires, la moitié des T4 bis disparaît au profit de T3 plus spacieux.

Un vote deux en un

Comme à Malakoff*, Nantes Habitat va « associer les locataires à ce projet ». Ils pourront même voter courant janvier. Mais pour éviter que la voix des futurs « expulsés » ne pèse trop, le bailleur social a pris soin de lier les deux projets : réhabilitation et restructuration. Diviser pour mieux régner ? Peine perdue. Le sort des « restructurés » a ému une partie des autres locataires de l'Hermitage qui exige aujourd'hui l'abandon des restructurations. Une pétition de soutien a déjà rassemblé plus de 120 personnes. D'autant qu'une famille a déjà vécu il y a deux ans un déménagement contraint, suite aux démolitions de tours du quartier Malakoff. «Puisque tout le monde est d'accord pour la réhabilitation Pourquoi ne pas organiser deux votes séparés ? Pourquoi faire voter des gens qui ne sont pas concernés par les restructurations ?» Ni les élus ni la société HLM n'ont répondu. Pour la Ville, cette fronde tombe mal. Pas question, la veille d'élections, de faire de vagues Butte Sainte-Anne, fief rose bon teint.

Lu 2891 fois













La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47
La Lettre à Lulu : L'arbre aux hérons, tout un poème... #arbreauxherons #Nantes https://t.co/iUQmsOuJ88
Jeudi 17 Août - 12:09
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Conférence chez Jaune Turquoise entre passeurs de feu et chamanes ça coupe l'appétit, ça ignifuge… https://t.co/pm6B4yaalC
Jeudi 20 Juillet - 17:44
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Et la formation pour l'institut qui place les produits du sponsor, Oligosanté, c"est un arrangemen… https://t.co/OUbV5Ox4nW
Jeudi 20 Juillet - 17:06
La Lettre à Lulu : @sandrinejossoAN Un plan d'apurement, c'est avant le dépot de bilan, pas après. Ou alors c'est de l'apurement post mortem. Original.
Jeudi 20 Juillet - 17:03