La lettre à Lulu
n°17 - avr

Y’ a quelqu’un ? CES, catégorie extrêmement subalterne



Y’ a quelqu’un ? CES, catégorie extrêmement subalterne
Une étude consacrée aux contrats emploi-solidarité en Pays de la Loire* évoque notamment le peu de cas fait aux petites mains sous contrat. Un cadre entre dans un bureau où n’est présente qu’une CES employée au secrétariat : «Mais il n’y a personne ici !». Pour celle dont le nom est personne, le rapport commente cette phrase comme une «violence symbolique qui nie son existence». Etre CES, c’est péjoratif. On ne vous appelle pas par votre nom. On dit «la CES». Ces petits boulots, il faudrait les rebaptiser «CSESS», contrat sous-emploi sans solidarité.

* Effectuée par le cabinet brestois Cibles à la demande de la Direction régionale du travail et édité en novembre 97.

Lu 1540 fois













La Lettre à Lulu : @ValKphotos @CQFDjournal @JefKlakRevue @Reporterre @Bastamag @acrimed_info lulu solidaire
Vendredi 29 Septembre - 10:05
La Lettre à Lulu : @ValKphotos on a cosigné.
Vendredi 29 Septembre - 10:05
La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: Serieux?! C'est quoi que l'État pige pas dans #IndyMedia? indy (indépendant) + media (média) = liberté de la presse! https:…
Vendredi 29 Septembre - 10:04
La Lettre à Lulu : Retailleau ne cumule plus. Explication par @rayclid #retailleau #senateur #Senat #cumuldesmandats https://t.co/bAFUgJe2h4
Jeudi 28 Septembre - 12:59
La Lettre à Lulu : Procès de l'ex-préfet de Loire-Inférieure, Jean Daubigny. La lettre que Lulu lui a adressée l'an dernier… https://t.co/c8aXZHMsGw
Dimanche 10 Septembre - 13:47