La lettre à Lulu
Lulu 94-95 - décembre 2016

​Faute de trouble



Le 28 novembre, on juge un quidam qui après une manif du printemps, le verre de bière à la main, a eu le tort de parler à un gendarme mobile. Plaqué au sol, accusé illico de rébellion. Facteur aggravant, il a dans son sac des lunettes de soleil, un masque de peintre et du sérum physiologique : « L’attirail du fauteur de trouble » selon le procureur. Ce coup-là, le proc n’a pas été suivi : ni faute, ni trouble. Relaxe.

Lu 10 fois