La lettre à Lulu
Lulu 81 - juillet 2013

21, vl’a les flics. Sécu par dessus tête



DOUBLE Z. Les quartiers populaires, « quartiers de relégation » disent les sociologues, doivent être ravis. Ils étaient déjà ZUS, les voilà ZSP. Zones urbaines sensibles, désormais Zones de sécurité prioritaires où « des actes de délinquance ou d’incivilité sont structurellement enracinés et qui nécessitent une méthode d’action renforcée », dit Gilles Nicolas. Le label ZSP est national, désigné par le ministre. À Bellevue, côté Nantes et versant Saint-Herblain, les autorités chapeautées par le préfet ont relevé quatre stigmates prioritaires : trafics de stups, poubelles et voitures qui crament, rodéos et incivilités dans les bus et trams.

TOUS EN CELLULES ! Le contrat CATTP et la zone ZSP n’arrivent pas en terrain vierge. On a déjà en place le BATP (Baromètre des atteintes à la tranquillité publique), la Cliva (Cellule de lutte contre les incendies volontaires de véhicules), le GLTD (Groupe local de traitement de la délinquance), le PNSR (Plan national de sécurisation renforcée), les « cellules de régulation » quartier par quartier, le Grisbi, Groupe d‘investigation stupéfiants Bellevue interservices (sic !), qui est un genre de bureau de liaison PJ-sûreté publique, ainsi qu’une cellule spéciale rodéo, diagnostic et suivi...

SOS TOUT-PÉTITION. L’arme secrète, c’est le « protocole pétition », forme moderne de la balance transformant les voisins râleurs en plaignants collectifs, avec « un référent et un suppléant désignés ». Aux trois bailleurs sociaux du parc HLM d’assurer « la transmission des pétitions, la signature des accusés de réception, l’élaboration de diagnostics ». Aussi prévus, des « habitants relais » (profil d’indic de proximité non précisé) et des rencontres avec les habitants. Rencontre, c’est quand on est contre ?

BIG BROTHER AYRAULT. La 11e édition des Big Brother Awards
 Ils nous fliquent, on les épingle ! ») a nominé Ayrault pour son règne nantais 1989-2012. Il a raté le prix Orwell, décerné aux champions des atteintes à la vie privée. Ayrault avait un bon dossier, avec sa note de service 2009 donnant ordre aux flics municipaux de faire des contrôles préventifs des Roms. Et le fichage des SDF* notant antécédents judiciaires, psy, stups et picton, et même fréquentation de squats. La ville, piteuse, l’avait qualifié alors de « pratiques professionnelles mal contrôlées », assurant l’avoir aussitôt détruit.

* Le Point, le 18 décembre 2012.

GUERRE ET PAIX. Philippe Cussac, directeur de la sécurité publique de Loire-Inférieure, dit espérer que « Bellevue un jour soit pacifié » (Radio Prun’, le 30 avril 2013). Pacifié ? Ah bon, c’est la guerre ?

CRS MIS À PIED. Début 2013, Nantes a été ville test des patrouilles de CRS à pied. Fini pour eux les maraudes en fourgon, le coude à la portière. Les voilà tenus de patrouiller par deux ou trois, obligés de parler aux gens. Sans grommeler. Et avec obligation d’apprendre à nager à tout le monde sur le trottoir.

1 2


Lu 325 fois