La lettre à Lulu
n°32 - mar

À l’eau ? Du Roscoät call girl



Si vous n’avez rien d’autre à faire que de faire des blagues au téléphone, composez le 02 40 41 92 27 et demandez Annick du Roscoät. Et demandez-lui pourquoi un numéro de la mairie de Nantes figure sur son tract des élections cantonales. Certes la présidente du minuscule mais très droitier CNI est conseillère municipale d’opposition, mais cela ne lui donne aucun droit d’utiliser le téléphone d’une collectivité publique pour faire sa campagne. C’est la loi. Ce détail a sûrement échappé à cette pasionaria anti-pacs et anti-homos*, forcenée de l’ultra-libéralisme. Il faut croire qu’on peut être libéral et pas forcément ennemi du service public. Du service public à usage personnel, s’entend.

<a href='/index.php3?action=page&id_art=12184' class='font2-30'>* Voir Lulu n°7 octobre 96, “La vache aux folles”.</A>

Lu 2917 fois