La lettre à Lulu
Lulu 92 - mai 2016

À la fortune du plein pot

Bingo


Les rupins pleins aux as l’emporteront-ils au paradis ?


À la mi-février, BNP Paribas a ouvert à Nantes un centre de gestion de fortune. La clientèle ? Des nécessiteux en disette qui ont au moins « cinq millions d’euros d’actifs financiers sur leurs comptes », ce qui exclut les villas à La Baule, à l'Île d’Yeu, le chalet à Courchevel et ce qui est déjà planqué à l’étranger. Le service ? « Expertise locale de haut niveau en ingénierie patrimoniale et en gestion de fortune », le tout « dans un esprit "family office" ».

Paradis lointains

Les clients visés sont donc de pauvres hères, « familles de tradition, entrepreneurs de première génération, dirigeants actionnaires familiaux, salariés membres des comités de direction des entreprises du CAC 40, cadres stock optionnaires » qui ont un besoin irrépressible d’« une réponse très experte et personnelle » de la banque la mieux implantée dans les paradis fiscaux. Pour draguer les jeunes, une « journée Famille et Patrimoine » est proposée à Paname aux 17-25 ans pour causer, sous forme ludique paraît-il, gestion des actifs financiers, contrats d’assurance, fiscalité, obligations et garanties du capital-investissement... Paraît même que la banque a déjà délivré à cette occasion des autorisations de sécher les cours à ses futurs clients (La Tribune, 20/02).

Le site BNP ajoute qu’il prodigue « des solutions techniques sophistiquées et une logique d’architecture ouverte ». Il ne dit rien, c’est curieux, sur la mise en examen d’une de ses filiales en avril 2015, BNP Paribas Personal Finance, pour « pratique commerciale trompeuse » pour des prêts immobiliers accordés en francs suisses à rembourser en euros. Rien sur les class actions, ces poursuites collectives devant la justice américaine qui demande 2,4 milliards de dollars de dommages et intérêts pour avoir facilité, en violant l’embargo américain, le financement du terrorisme au Soudan.

Paravent proche

Dans la bonne ville de Nantes, idéalement située entre la Suisse, le Soudan et les Bahamas, le chargé de fortune de la banque ne veut pas laisser le champ libre à ces salauds de la concurrence (JP Morgan, Rothschild) qui sont déjà sur le coup ! Les rencarts se font dans des burlingues « dédiés et discrets près du Cours Cambronne », en fait au 3  rue Piron (c’est noté sur le site de la banque). Merde alors ! Si Cambronne campe à la grille d’entrée du paradis…

Bill Portails

Particularisme hôtelier
Âmes sensibles, ne lisez pas la relation de ce drame.

La misère est tombée dans le quartier Monselet comme une affection vénérienne sur le bas clergé. Le 21 mars, au lever du lit, une quinqua pleine aux as s’est fait chouraver pour 500.000  euros de bijoux de famille qu’elle planquait dans sa chambre. Trois délesteurs se sont glissés à l’ouverture automatique de la grille de l’hôtel particulier (« d’aspect cossu » précise Ouest-France) ont croisé la maîtresse de maison au sous-sol. Bonjour madame, c’est pour un transfert de patrimoine. Ils lui ont demandé de remettre le magot et ni vu ni connu j’t’embrouille. Moralité : faut pas traîner au sous-sol de chez soi.

Lu 15 fois













La Lettre à Lulu : Une tranche de la vie secrète des cadres nantais observée, mise en BD et offerte par @rayclid à Lulu.… https://t.co/HgMd4RWqvI
Jeudi 20 Septembre - 00:18
La Lettre à Lulu : RT @MarionEhno: Évacuation des défenseurs de la forêt de #Hambach contre l'extension d'un projet minier. Un mort. En France comme en Allema…
Mercredi 19 Septembre - 23:41
La Lettre à Lulu : RT @rayclid: #MondayMotivation https://t.co/AuoQE879wr
Lundi 17 Septembre - 11:19
La Lettre à Lulu : RT @Bloom_FR: Article CRUCIAL de @Reporterre sur lien entre #EvasionFiscale & destruct° de la nature. 70% des navires de pêche illégaux son…
Vendredi 14 Septembre - 11:03
La Lettre à Lulu : RT @AlterNantesFM: @AlterNantesFM lance une campagne de crowdfunding sur @ululeFR pour l'achat d'un serveur de diffusion performant et d'un…
Vendredi 14 Septembre - 10:59