La lettre à Lulu
N°2 - février 1996

À la place du calife



Charles Gautier, le maire de Saint-Herblain, digère mal d’avoir été débordé sur sa gauche aux dernières municipales. Les trois élus de la liste dissidente sont donc mis au piquet, privés de délégations, privés d’indemnités et relégués au fond d’un réduit obscur dans les combles de l’hôtel de Ville. Les Herblinois, eux, ont gagné le plaisir de ressortir le vieux surnom qu’utilisaient quelques irrespectueux du temps où Charles Gautier n’était que l’obséquieux premier adjoint de J.-M. Ayrault : Iznogoud.

Lu 2556 fois