La lettre à Lulu
Lulu 92 - mai 2016

Aaarde à vous !

Para militaire



« Une médaille décrochée de haute lutte » (Ouest-France, 12/03/2016). Des faits d’armes pendant la guerre d’Algérie valent donc breloque. À Saint-Herblain, un papy ancien para, deux ans chauffeur du colonel Bigeard, en a décoré un autre, commando de renseignements dans le djebel pendant un an et demi. Quoi, quoi, quoi, la torture ? Bigeard disait bien : « Je n’ai pas dit que ça n’existait pas, tout le monde le sait qu’il y a eu de la gégène [...]. M’emmerdez pas avec ça, on en parle toute la journée, ça suffit. » Para, c’est l’abréviation de paranoïa ?

Lu 8 fois