La lettre à Lulu
N°98-99 - décembre 2017

Agit propriété privé

À la fortune du poële


Un nouveau profil a pleurer : victime de squatter


C’est le traitement médiatique version démocratie chrétienne : une maison squattée ? Se focaliser sur le proprio, l’habiller en victime, même s’il n’utilise pas sa maison. Oublier les raisons de cette mise à l’abri forcée. Deux exemples : « Ils squattent la maison d’une personne âgée. » (Ouest-France, 11/11). Une tonalité reprise texto, deux jours après, par un site d’extrême droite « Nantes : encore un squat dans la maison d’une retraitée. » (Breizh Info, 13/11). C’est un remake : « Des retraités nantais délogés par des squatteurs » (Ouest France, 22/08) avec éléments de langage à la clé : « Propriétaires sous le choc et dépossédés de leur bien » ou encore « Le propriétaire, désemparé, perdu au pied de la montagne de démarches à accomplir. ». Mais le journal fait dans la charité sélective : les proprios d’août « avaient finalement pu récupérer leur domicile après la parution de notre article ». Ça dit quoi, la Bible, sur le sacrifice des pauvres sur l’autel de la sacro-sainte propriété privée ?

Lu 6 fois