La lettre à Lulu
N°98-99 - décembre 2017

Au stade où on en est

Bazarder durable


Quand on a une future ruine, on investit. Faut pas mollir avant de démolir.


Tout doit disparaître. Le stade de La Beaujoire va être soldé au généreux duo investifootimmobilier Waldemar (Kita) et Yoan (Joubert) qui va le ratiboiser pour en bâtir un neuf à côté, truffé de boutiques. Livraison prévue : été 2022. En attendant la démolition, il faut assumer l'insoutenable légèreté de la dépense publique. Officiellement, les délibérations du conseil métropolitain appellent ça un « programme d'entretien durable du stade ». La durabilité s'est rétrécie d'un coup.

Proprio de l'actuel stade, Nantes métropole a voté un crédit de 12,6 M€, pour la période 2015 à 2019. Beaucoup pour un vieux machin amené à disparaître deux après. Un porte-parole de la collectivité explique à Lulu : « Une moitié (6,06 M€*) a d'ores et déjà été réalisée : PC sécurité, vidéoprotection, éclairage, sièges, tribune presse, ascenseur supplémentaire, une partie des sanitaires. L'autre moitié est en attente d'études complémentaires. Bon sens et bonne gestion : ne pas faire les travaux qui ne seraient pas nécessaires. Pour autant, six ans, c'est long. La responsabilité de la collectivité sera sans doute engagée pour garantir accès, confort et sécurité du stade pour ses visiteurs : d'autres travaux s’avéreront peut-être nécessaires. »

* Reboucher des fissures du béton en a bouffé 2,6 M€.  

Lu 22 fois