La lettre à Lulu
Lulu 47 décembre 2004

Autopsie d'une mort naturelle



"Le 21e siècle sera écologique ou ne sera pas" a proclamé à sa naissance le Conseil consultatif nantais de l'Environnement. Ce CCNE n'aura pas eu assez de développement durable pour connaître ce siècle. Créé en 1997 par Jean-Claude Demaure, alors adjoint à l'environnement, il n'émane d'aucune demande d'association ou de pékins de base. Le machin n'aura duré que trois ans et six réunions, qui ont curieusement beaucoup parlé des nuisances des rassemblements de motards du vendredi soir devant la Cité des Congrès, et passé du temps à tenter de redéfinir ses missions et prérogatives.

Le Conseil municipal de Nantes ne l'a jamais sollicité sur des dossiers d'environnement, le survol de la ville par les avions par exemple, qui a pourtant bien occupé les 25 participants. À l'inverse, le cabinet du maire pris d'une "frénésie de supervision" a été omniprésent. Hors de question de se laisser déborder par ces imprévisibles écolos. Le comité de lecture de la lettre d'information destinée au grand public ? Composé uniquement d'élus de la mairie. Les fiches environnement par quartier devaient être des documents de liaison au sein de l'instance consultative, elles étaient étroitement contrôlées par les techniciens municipaux. Le CCNE a disparu sans un cri. Sûrement par souci de ne pas ruiner les statistiques sur le bruit en ville.

Lu 2321 fois