La lettre à Lulu
Lulu 59 - déc. 2007/jan. 2008

Bactor's studio

Le commissaire intermittent


Le patron de la BAC fait l'acteur. Un atelier de la paix sociale, mais bon, on ne s'enflamme pas, c'est juste de la comédie.


Bactor's studio
Police et loulous des banlieues copains comme cochons. Un rêve ? Non. C'est juste l'idée à faire passer en faisant travailler ensemble des flics et des jeunes de Bellevue. Deux fois par semaine, pendant deux mois pour les répétitions. Pour calmer le jeu entre les argousins et leurs clients des quartiers populaires, cette initiative passe par le jeu. Objectif: «Casser les préjugés et renouer le dialogue». Ouh là ! Rev'là les casseurs. Envoyez les collègues anti-émeute.

En attendant, fonctionnaires bienveillants et sauvageons assagis ont donc monté une pièce de théâtre ensemble. Un sketch de vingt minutes où les rôles ont été inversés, la «PJ» (la «police des jeunes») contrôlant les vrais keufs. Ça, c'était le pitch. «Il faut enlever de la rigueur et de la rigidité pour mettre un peu de souplesse et de contact humain qui facilite l'exécution de notre métier»*, explique le comédien-commissaire, alias com-com'.

La pièce n'a pas été présentée à Bellevue, mais en terrain moins sensible, dans une salle de la butte Sainte-Anne, en quartier boboïsant. Le 7 décembre, pour la première de cette « première en France », il y avait le gratin, des caméras avec une diffusion sur Télénantes à la clé*, et même un sous-préfet. La communication était assurée par la préfecture. On passe de l'innovation citoyenne à l'évènementiel. Restez assis, ça commence. Entre quelques jeunes des banlieues et deux flics, les trois coups. Pas de baston, rien que du théâtre. Les vrais coups c'était quelques heures avant, contre des jeunes étudiants chassés à coup de flash ball.

Flicomédiens

Ce sont les aléas du casting. Il se trouve que le commissaire principal Laurent Dufour, le plus gradé de ces flicomédiens, a des états de service moins baladins. Dix jours avant, le 27 novembre, il commande l'escouade de la BAC qui joue une pièce sans inversion des rôles. Le théâtre des opérations est plus chaud. La brigade anti-criminalité s'est transformée en brigade anti-mineurité. C'est en pleine mobilisation des étudiants et lycéens. N'écoutant que son sens du devoir, la BAC tombe à flash ball raccourcis sur les 400 manifestants pacifiques qui viennent protester au rectorat. Parmi les victimes de ce déchaînement sans sommation (à moins que les sommations aient été chuchotées en sourdine), un lycéen, Pierre, touché à l'œil droit d'un tir de balle en caoutchouc balancée par un policier à brassard. Depuis, Pierre est passé par la case hosto et les toubibs ne savent toujours pas s'il retrouvera la vision de l'œil atteint. Interpellé par le père du lycéen lors de la première triomphale du sketch de réconciliation jeunes-keufs, le commissaire est bien obligé de concéder qu'effectivement, il commandait l'équipe qui a démoli le lycéen, mais qu'il ne peut rien dire, enquête en cours, bla bla bla. Mais il l'a expliqué à la télé : «La vie est faite de choses désagréables et de choses agréables»*. Pour faire flic, il faut de la philosophie.

Et commissaire intermittent, ça doit être un peu schizophrène. Rigueur, souplesse, métier. Un coup, je te tape dans le dos, un coup, je te cogne dans la gueule.

La pièce a été rejouée le lendemain au festival Tissé Métisse. Le site internet d'Ayrault s'en félicite: «Le spectacle traduit le malaise social des quartiers lié notamment à la précarité». Le député-maire soutient cette initiative : «Il y a trop d'injustices, il faut donner une chance à tous ces enfants». Mais le débat qui devait suivre, prévu sur les rapports entre jeunes et police, a été annulé. Sans doute pour éviter de donner une chance à tous ces enfants estropiés par la police. Ils auraient pu troubler de si beaux sentiments et les réduire à de si sots boniments.
Jules Maigri

* Télénantes, «ça vient de la rue», 18 diffusions du 15 au 25 janvier 2008

Lu 1235 fois













La Lettre à Lulu : RT @Fakir_: Une piscine à Brégançon pour préserver leur intimité. C'est vrai, quoi, les Macron ont droit à la protection de leur vie privée…
Samedi 23 Juin - 21:51
La Lettre à Lulu : RT @Maitre_Eolas: Mais bande de cretins l’AME n’est pas un cadeau fait aux sans papiers, c’est une mesure de santé publique. Vous préférez…
Samedi 23 Juin - 21:51
La Lettre à Lulu : RT @NONago_NDDL: Lundi, mardi et mercredi, chacun-e est conviée à un chantier nettoyage de la zone autogéré #zad #NDDL, c'est à dire: tu p…
Samedi 23 Juin - 21:50
La Lettre à Lulu : RT @Reporterre: « Il s’agit de savoir si on veut plus de fermes à taille humaine, des installations, des expérimentations agricoles. Les p…
Samedi 23 Juin - 21:49
La Lettre à Lulu : RT @KEMPFHERVE: Forte enquête de @Bastamag sur les 478 personnes tuées par la police depuis 1977. Dont 56 enfants ou mineurs ! La violence…
Lundi 18 Juin - 15:46