La lettre à Lulu
N°2 - février 1996

Bail-bail Torigaï



Le grand chef Shigeo Torigaï va quitter l’Île de Versailles. Motif : pas conçu pour abriter un resto gastro, le bâtiment n’est pas aux normes. Cuisine trop petite, vestiaires du personnel aussi*. La Ville, propriétaire des murs, veut bien faire les travaux, mais la cuisine serait immobilisée un mois minimum. Impensable pour le chef. D’autant que le loyer déjà coquet – 16 700 F par mois – serait alourdi. Total : Torigaï fait la tournée des popotes et cherche ailleurs. « Sur toute la planète, y compris Nantes. Sans coup de cœur pour l’instant », confient le chef et son épouse, Danielle Jaffrezic, qui rêveraient d’un loft sur la Loire. Arrivés à Nantes en 87, avec un bail de quinze ans, ils ne pensent pas quitter leur île avant au moins un an, voire plus. Aucun restaurateur ne voulant prendre la succession, et le loyer, la construction à la pointe de l’île redeviendrait à usage municipal.

*Sans parler des pépins annexes : la chambre froide qui n’a jamais été carrelée, les vitrages en pente qui se décollent…

Lu 3047 fois