La lettre à Lulu
Lulu 109-110

Bas les mascus !

Kawapapa


La barbapapa suffisait pas ? Le bar à papas menace.


Bas les mascus !
Dans son programme électoral, Laurence Garnier promettait un café à pères. On voit mal une municipalité créer un bistrot, qui plus est dédié aux progéniteurs, mais bon. « Des papas sont en souffrance, en rupture de liens avec leurs enfants. Ils trouveront dans ce lieu un appui juridique », plaidait la candidate LR. Ce à quoi l'avocate Stéphanie Lamy a rétorqué sur Twitter : « Saviez-vous que les pères grimpeurs de la grue jaune étaient poursuivis ou ont été condamnés pour violences intrafamiliales ? [...] Serge Charnay, qui était monté dans la grue [en 2013], a été condamné à de la prison ferme pour avoir kidnappé son fils. Il avait aussi organisé son insolvabilité pour ne pas s'acquitter des sommes dues au titre de la contribution à l'entretien et à l'éducation de son fils.[...] Donc vous promettez un lieu de rencontre pour hommes violents. » Et accessoirement un comptoir pour les masculinistes, misogynes et manipulateurs, se présentant comme victimes. Comme s'ils manquaient d'espace. La CAF de Nantes propose déjà depuis 2015 un « café des pères » animé par une asso soupçonnée de masculinisme, « Pour la coparentalité », qui s'abrège en PLC. Le hasard veut que ce soit aussi le titre d'un album punk du groupe Oberkampf en 1983. PLC, alias Plein les couilles.

Lu 0 fois