La lettre à Lulu
Lulu 49 été 2005

Bas parleurs. Le bus essaie la cahot-phonie


Coupez l’inaudible, on s’entend plus poinçonner son ticson.


Si la Tan se met à la musique molle, c’est grâce à René Martin, notre maestro du concept made in Nantes de La Folle Journée, devenu produit d’import export. Chaque année, la communication de La Folle Journée nous rappelle que les concerts ne sont pas donnés dans des halls de gare ni dans des moulins, et que l’on ne peut apprécier que dans de bonnes conditions favorisant une écoute attentive, portes fermées, avec des tousseurs toussant en sourdine, entre deux mouvements ou au salut de l’orchestre. Pourtant, c’est à l’occasion de ce même événement prônant le respect religieux de la musique qu’on a expérimenté exactement le contraire : le fond sonore diffusé dans les bus et trams comme musique d’ambiance, avec les portables en surimpression, les mômes qui braillent, le bruit de la ville et tous qui toussent. C’est même devenu un modèle. La Tan vante le principe à qui veut l’entendre, et veut l’étendre à tout le réseau tout le temps. 1, 2, 3, nous irons z’haubois. Test grandeur nature de mars à mai dans le bus 32 de la ligne Commerce-Bout des Landes. La bande son est garantie insipide, modérée et sans saveur, ou plus exactement «instrumentale, consensuelle» , avec un «son d’ambiance qui privilégie les musiques douces»*. Le genre démocrate-chrétien pré-enregistré, ramollo ma non troppo, le tout revu par un gourou new age première année, qui chercherait une dimension spirituelle aux bandes son de supermarché. Le truc a l’air d’avoir un succès fou : des chauffeurs trouvent ça nul et coupent le son pour ne pas énerver leurs clients. Des voyageurs qui s’en rendent d’ailleurs à peine compte, étant entendu que personne n’entend rien, le niveau de ces musiques sans relief, évitant soigneusement «les styles trop typés», étant souvent quasi inaudible. «Pas de chansons à texte, ni de chansons à parole qu’on soit obligé d’écouter»**, rassure un responsable de la Tan. On n’entend rien, mais c’est pas fait pour écouter : ça serait pas du conceptuel, des fois ?

* Ouest France, le 11 mai 2003
** Nantes 7, le 1er mai 2005

Lu 1655 fois













La Lettre à Lulu : RT @Reporterre: #NDDL L'édito de Hervé Kempf https://t.co/W01QChgyRe
Jeudi 14 Décembre - 09:13
La Lettre à Lulu : Et voilà le sommaire ! À vos kiosques ! https://t.co/ol9gm9LcGT https://t.co/OvwK5nVXIO
Jeudi 14 Décembre - 08:51
La Lettre à Lulu : @Legolasf44 @sobczak_andre Réponse dans le journal.
Mercredi 13 Décembre - 15:53
La Lettre à Lulu : Pour rendre hommage à François-Régis qu'on regrette déjà, replongeons dans un de ses grands reportages. https://t.co/jiuJKtjKza
Mercredi 13 Décembre - 12:58
La Lettre à Lulu : La Lettre à Lulu 98-99 en kiosques demain. Voilà déjà la une... https://t.co/DWLuTQoQQA
Mercredi 13 Décembre - 12:56