La lettre à Lulu
n°22 - fév

Billets doux. Les blanchisseurs du marché noir du Mondial



Le Mondial ? Une réussite, grâce aux revenus occultes qui donnent du baume à l’économie locale. C’est ce que clame la chambre de commerce de Nantes en pavoisant avec une étude évaluant les retombées directes à 320 millions de francs, dont 78 millions de francs viennent du marché noir des billets, avec 50 millions de plus-value à la revente. Un joli ratio. Bien que n’ayant pas informatisé tout ce trafic de places sous le manteau, la CCI affirme que les discrets entrepreneurs à qui on doit ces jolis scores sont des jeunes, et espère ardemment qu’ils ré-injecteront leurs gains en achetant "scooters, fringues et informatique…" Comme dit le proverbe, l’argent n’a pas d’odeur, mais il y contribue.

Lu 2088 fois