La lettre à Lulu
n°14 - sep

Bizut. Des canaris au canard


Un chiffre biblique, un point cardinal suffisent à lancer un nouveau titre.


Bizut. Des canaris au canard
Journaliste économique, salariée de l’Usine Nouvelle jusqu’il y a quelques mois, originaire de Nantes, Catherine Bernard y revient pour lancer un concept, le journal qui paraît 14 % des jours de la semaine. Petit nouveau de la rentrée, l’hebdomadaire nanto-nazairien est intitulé «7 à l’Ouest». Le capital est constitué autour de Guy Scherrer et de ses relations d’affaires. S’il est béotien ès-entreprises de presse, l’ex-patron de la BN et du FCN qui a perdu ses sphères de pouvoir à Nantes, cherche à reprendre pied sur la scène locale. Il avait été rencontré par Catherine Bernard lors d’une interview. Mi-septembre, le capital réuni plafonne à 2,6 MF alors que les prévisions tablaient entre 3 et 4 MF. Objectif : 12 000 exemplaires, vendus 15 F ; sortie le jeudi ; premier numéro le 13 novembre, arrosant à 30 000 exemplaires. 14 salariés, dont 6 journalistes, et des pigistes. 32 pages, trois cahiers en couleurs (actu, forum-débats, vie pratique), une chronique de l’ex-Goncourt Jean Rouaud chaque semaine et même de l’ex-entraîneur des Canaris, Coco Suaudeau qui, si si, causera pêche à la ligne. Mais le journal aura un peu de mal à accoucher de quelques lignes sur les suites de l’affaire du redressement fiscal du FCN qui met en cause la période Scherrer au club des Canaris. Vite, il faut visionner les archives de TF1 traitant des ennuis judiciaires de Bouygues. Histoire de voir comment réinventer les subtilités sémantiques du silence.

Lu 2985 fois