La lettre à Lulu
Lulu 94-95 - décembre 2016

Bleu à l’âme

Radio crochet


28 ans de contrats en pointillés pour l'animateur de France Bleu Loire Océan.


Posé sous le nez des conseillers prud’homaux, l’épais dossier a jeté un froid : plus de 600 documents, cachets d’intermittent, piges d’un jour ou d’une semaine au mieux, enfilade de bulletins de paie. L’audience, le 29 septembre dernier, voit Radio France, la station qui porte Plus haut la radio, tancée par les prud’hommes comme une vulgaire boîte du BTP. Sa pratique abusive d’emplois précaires de longue durée est pourtant ancienne*. 

Vincent Gerles « a été animateur, reporter, matinalier, chroniqueur… On l’appelait pour couvrir Les rendez-vous de l’Erdre, La Folle Journée, etc. Il a tout fait : il était le CDD attitré de Radio France à Nantes », résume son avocate Danielle Fretin. L'ex bon petit soldat avait été viré de la station il y a deux ans « parce qu’il fallait solder les vieux CDD ». Il a refusé une belle enveloppe de 70 000 €, avant d’être réintégré fissa sous la pression d’une partie des salariés à Nantes, montés au front. 

​Des fous, des margoulins !

De retour à l’antenne, on lui promet de nouvelles collaborations. Offre soumise à conditions : il lui faut faire le bouche-trou dans le réseau des 44 stations locales du pays, selon les besoins du planning. Au passage, France Bleu Loire Océan, reniant son nom, supprime sa chronique régulière De la Loire à l’océan. Après 28 années d’antenne, ça sent l'élimination lente. À 53 ans, « l’animateur agréable et corvéable à merci » devra cumuler les petits contrats à Bordeaux, Laval, Quimper… aux dépens de sa vie de famille, en dépit du bon sens. Son réseau, son carnet d'adresses étant à Nantes, il est nettement moins opérant à chaque nouveau parachutage... Peu importe. Me Fretin parle « de harcèlement moral, de mesures de rétorsion » et dénonce le système tordu du recours aux emplois temporaires propre à Radio France : 16 000 CDD recensés en 2014 ! « C’est une boîte de fous dirigée par des margoulins incompétents qui fonctionnent au clientélisme », balance l’animateur aujourd’hui sans boulot.

​Plus haut la radio

C'est le style j’te prends, j’te jette : Au début ça surprend, après aussi. Les CDD, les piges à perpète, les cachets… « C’est un formalisme respecté dans l’audiovisuel. Il n’y a rien à redire et d’ailleurs M. Gerles n’a jamais rien contesté », note Saskia Henninger, l'avocate de Radio France. La chronique supprimée ? « C’est un peu maladroit mais enfin, ça a duré trois ans et c’est bien assez. » En somme, La voix est libre. Sa demande d’intégration en CDI à la locale de Nantes ? « Il n’y a jamais eu de création de poste à Nantes en contrat à durée indéterminée. On lui a proposé un poste à Poitiers qu’il a refusé », dit l’avocate qui évoque des opportunités à Reims, en Corse, à Aix, etc. où « il serait prioritaire », jure-t-elle. Enfin, « il n’y a pas de harcèlement et aucune mesure de rétorsion » dans ce dossier. Écoutez, ça n’a rien à voir : avant d’entamer une procédure, Vincent Gerles, qui bossait parfois jusqu’à 50 heures dans la semaine, s’est vu proposer plusieurs contrats, en CDD, en cachets d’intermittent, qu’il a déclinés sur les conseils de son avocate. La suppression de ses chroniques et par ricochet sa mise à l’écart progressive de l’antenne seraient donc liées à « des contraintes budgétaires inédites ». « C’était une directive nationale : Vincent Gerles savait qu’il bosserait moins », dit l'avocat de Radio Rance, écartant toute possibilité de requalification en CDI. La décision sera rendue le 2 février 2017. Pas sûr que la ligne de défense du conseil de Radio France ait convaincu les prud’hommes. Radio France, La différence ne supporte pas les interférences.
Anis Mauresque

* « Précarité à Radio France : à partir de combien de CDD le système va-t-il exploser ? », Télérama (16/07/2015)/ « Précaires de Radio France : dans l'enfer du planning », Les Échos (01/04/15)/ « Contrats précaires pour médias publics », Stratégies (24/01/2013)/ « Radio France condamné pour précarité », Le Figaro (27/11/2007 )/ « Le ras-le-micro des pigistes et précaires », Libération (16/05/2005), etc.

Lu 18 fois














La Lettre à Lulu : RT @Fakir_: Une piscine à Brégançon pour préserver leur intimité. C'est vrai, quoi, les Macron ont droit à la protection de leur vie privée…
Samedi 23 Juin - 21:51
La Lettre à Lulu : RT @Maitre_Eolas: Mais bande de cretins l’AME n’est pas un cadeau fait aux sans papiers, c’est une mesure de santé publique. Vous préférez…
Samedi 23 Juin - 21:51
La Lettre à Lulu : RT @NONago_NDDL: Lundi, mardi et mercredi, chacun-e est conviée à un chantier nettoyage de la zone autogéré #zad #NDDL, c'est à dire: tu p…
Samedi 23 Juin - 21:50
La Lettre à Lulu : RT @Reporterre: « Il s’agit de savoir si on veut plus de fermes à taille humaine, des installations, des expérimentations agricoles. Les p…
Samedi 23 Juin - 21:49
La Lettre à Lulu : RT @KEMPFHERVE: Forte enquête de @Bastamag sur les 478 personnes tuées par la police depuis 1977. Dont 56 enfants ou mineurs ! La violence…
Lundi 18 Juin - 15:46