La lettre à Lulu
n°32 - mar

Bonnet blanc. Un patron sur l’harcèlette



Faut pas faire chier la prolote. Maxime Bonnet, patron d’une entreprise de confection vendéenne basée à Cheffois, la Société européenne d’explotation au nom predestiné, a écopé le 26 février de deux ans de taule avec sursis et 100 000 F d’amende ferme et 150 000 F de dommages et intérêts pour avoir agoni son personnel d’insultes, de grossièretés, d’humilations publiques et autres violences avec préméditation. Pratiques courantes dans les ateliers de confection disséminés dans le bocage. Pour une fois, huit salariées ont porté plainte contre ces déclinaisons du harcelèment moral: interdiction de sourire, de parler, de lever la tête de son poste de travail, chaud et froid insupportable dans les ateliers. Au même moment, Nike se voit contraint de publier un audit sur les conditions de travail de ses sous-traitants indonésiens, où les cas de harcèlement sexuel semble servir de méthode de management. Comme quoi, la mondialisation commence au coin du bocage.

Lu 2211 fois













La Lettre à Lulu : @Legolasf44 @sobczak_andre Réponse dans le journal.
Mercredi 13 Décembre - 15:53
La Lettre à Lulu : Pour rendre hommage à François-Régis qu'on regrette déjà, replongeons dans un de ses grands reportages. https://t.co/jiuJKtjKza
Mercredi 13 Décembre - 12:58
La Lettre à Lulu : La Lettre à Lulu 98-99 en kiosques demain. Voilà déjà la une... https://t.co/DWLuTQoQQA
Mercredi 13 Décembre - 12:56
La Lettre à Lulu : RT @LeRavijournal: Sauvons le Ravi ! C'est le message que relaye aujourd'hui l'hebdo @Politis_fr Merci confrère ! Participez au #CouscousBa…
Lundi 11 Décembre - 11:09
La Lettre à Lulu : RT @rayclid: Being Donald Trump #Trumpjerusalem #cartoon https://t.co/ulEZNyKqBn
Lundi 11 Décembre - 11:08