La lettre à Lulu
n°34 - oct

Boudin. Ne m’appelez plus jamais Vertou…



On vient d’apprendre* que Vertou ne s’est pas toujours nommée Vertou mais, tenez-vous bien, Vertou-les-Boudins. “C’est Napoléon III qui fut à l’origine de cette appellation. Son ministre Busson-Billot avait des terres sur Basse-Goulaine et fit servir à l’empereur de la charcuterie qui provenait de la boutique de M. Thébaudeau”, vertavien charcutier : Napoléon III tomba fou amoureux de son boudin, lui rendit personnellement visite et s’en fit adresser chaque semaine un colis. D’où Vertou-les-Boudins. La vérité l’emporte toujours.

<I>* Presse-Océan, 17 septembre 2001.</I>

Lu 7335 fois