La lettre à Lulu
Lulu 57 - juillet 2007

Busard vous avez dit busard. Docteur, ma buse



Quand il n'est pas prof à l'Université de Nantes, Joël court parfois dans sa cambrousse de Sucé-sur-Erdre. Dans des chemins qu'on croit apprivoisés, mais qui sont peuplés de bêtes sauvages. Début juin, il fait un paisible jogging sur un chemin partagé avec des randonneurs, des cavaliers, des promemeurs en famille avec leurs mômes. Quand soudain shlaaaaf! Une buse lui tombe sur le crâne sans prévenir ni envoyer un sms. Le rapace le cogne avec violence derrière la tête. Les serres griffent la tête et entament tout le cuir chevelu et une partie du front. Une autre buse surveille le manège. La tête ensanglantée, le jogger tente d'éloigner les deux rapaces avec un bâton et en leur balançant des pierres. Sans succès. "Ils ont continué leur attaque, piquant sur moi à une dizaine de reprises et m'empêchant même de regagner la proximité des maisons où j'espérais de l'aide. Je suis rentré chez moi". C'est la deuxième fois. Il y a deux ans, même attaque. Il avait averti la mairie de Sucé qui n'a pas bougé d'une plume. En fait si: la municipalité a alerté l'Office national de la chasse qui est venue observer le phénomène, consigner ça sur un beau registre, avant de conseiller à la mairie de s'adresser à la Fédération des chasseurs. Mais les susdits chasseurs n'ont pas fusillé le volatile agressif, puisqu'il est protégé. C'est pas un casse-tête, c'est un serre-tête, ce ziozio. "Les premières alertes datent d'il y a quatre ans, confie Franck Jamois le policier garde-champêtre municipal. L'attaque se fait à deux: l'un qui survole, l'autre qui pique en chandelle. On ne voit rien arriver, et ça peut assommer un adulte. Mais à notre niveau, on ne peut rien faire. C'est une espèce protégée. On a alerté la fédération des chasseurs, mais ils se sont montrés très... modérés quant à la destruction de l'animal. Malgré l'urgence du danger, la préfecture ne bouge pas beaucoup. On vient juste de recevoir un questionnaire à remplir". De là à traiter la mairie, l'office de la chasse et les chasseurs fédérés de triples buses, il n'y a qu'un pas. Que Lulu se refuse à franchir. Un pas et c'est le début d'un jogging fatal...
Freddy Tchcoc

Lu 1048 fois













La Lettre à Lulu : RT @Nantes_Revoltee: Gros big up à L'Autre Cantine Nantes et aux nombreux nantais et nantaises qui organisent la solidarité concrète, alors…
Mercredi 8 Août - 08:11
La Lettre à Lulu : RT @canardenchaine: DEMAIN DANS LE CANARD Réunion secrète à l'Elysée avec les LR Juppé, Estrosi, Moudenc et la socialiste Johanna Rollan…
Mardi 7 Août - 17:13
La Lettre à Lulu : RT @canardenchaine: DEMAIN DANS LE CANARD Document : les félicitations du préfet de police à Alexandre Benalla
Mardi 7 Août - 17:11
La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: URGENCE #NANTES: erratum expulsion en cours des exilé.e.s de l'ecole Leloup Bouhier. C'est à dire beaucoup de monde qui s'é…
Jeudi 2 Août - 19:59
La Lettre à Lulu : RT @askolovitchC: Le jour où un jeune homme éborgné, pas de chance, par un taser de la police, ou un(e) endeuillé(e) d’une bavure aura la m…
Jeudi 2 Août - 10:26