La lettre à Lulu
n°25 - oct

Camp dira-t-on. Coûte que scoute



C'est exténuant, ces grand-messes, même quand on est hyper entraîné… Pour avoir oublié qu'il n'étaient pas invincibles, huit scouts d'Europe, les plus raides des multiples tribus héritières de Baden Powell, ont été frappés d'un malaise dans la Collégiale de Guérande et hospitalisés le 18 juillet dernier. Souffrant de déshydratation et d'hypoglycémie, ces jeunots de dix à quinze ans de la "Troupe marine 5ème de Nantes" avaient marché trois bornes et des poussières sous un cagnard d'enfer avec pas lourd dans le ventre. Mais qu'on se rassure, un communiqué officiel scout a expliqué l'incident par "la chaleur et la fatigue de fin de camp". Mais avec une hésitation pour l'an prochain : la clim dans les tentes, ça fait pas très viril.

Lu 2610 fois