La lettre à Lulu
n°17 - avr

Chambre des déboutés. Le vicomte, la vache folle et ses enfants



Dans un des sketches présentés au théâtre du Tourtour à Paris, l’humoriste Didier Porte se paye la fiole de Philippe de Villiers qui lui a intenté un procès en diffamation. L’Agité du bocage réclamait 200 000 F pour son honneur perdu, mais il s’est lamentablement fait débouter hors du prétoire. C’était il y a quelques mois, quand Didier Porte évoquait sur France Inter le politiquement incorrect invoqué par le vicomte, en lui retournant l’argument : «un type qui fait sept enfants à sa femme n’est peut-être pas très rassuré sur sa conjugalité, et préfère manifestement occuper sa femme à la maison, dit Didier Porte. A l’époque de Villiers avait fait de la vache folle un cheval de bataille. Celui qui fustige des vaches, fussent-elles folles, a peut-être des problèmes d’identité sexuelle… Et je concluais en espérant que ces arguments d’une bonne incorrection politique puissent plaire à l’Agité du bocage». C’est cette pirouette rhétorique qui a permis à l’avocat de l’humoriste de faire renvoyer le susceptible vicomte à ses chères procédures. Dures dures.

Lu 2010 fois