La lettre à Lulu
n°21 - déc

Chaumage. Les roseaux de la colère



Les chaumières sont de plus en plus prisées en Brière et les artisans-chaumiers sont over-bookés ces temps-ci. Seul petit problème, ils sont obligés d’importer leurs roseaux de Camargue, au prix fort, alors que le marais briéron, qui crève de ne pas être entretenu, regorge de ce précieux matériau. Explication : la Brière est la propriété indivise des habitants du marais depuis Anne de Bretagne et aucun texte ne prévoit la commercialisation de la production. Quelques bénéficiaires de ce privilège acceptent bien de vendre leurs roseaux au noir, mais mettent les artisans dans l’illégalité. «En exploitant intelligemment le marais, on pourrait facilement créer une quinzaine d’emplois, bien payés, sans nuire aux roselières» estime un chaumier. Et les chaumières briéronnes seraient couvertes de roseaux autochtones.

Lu 2110 fois