La lettre à Lulu
n°21 - déc

Chouanne de vie. Tourisme en pleines guerres de Vendée



Pour créer son îlot de résistance aux «Coupeurs de têtes et aux menteurs du Bicentenaire», De Villiers a engagé en 1991 l’achat et la restauration du Logis de la Chabotterie et fait édifier le mémorial des Lucs-sur-Boulogne. La fréquentation touristique est inférieure de 35% aux estimations. Côté dépenses, c’est l’explosion : sans compter achat de terrains, voirie, mobilier acquis pour meubler ces murs, le coût total de l’opération, relevé par la Chambre régionale des comptes, est de 43,37 MF, alors que l’étude préliminaire estimait les travaux à 25 MF. Presque la culbute. La chambre note aussi que le code des marchés a souvent été bafoué, les appels d’offres manquant pour près de 10 MF de travaux. Le Vicomte n’est pas homme à y aller avec le dos de la cuiller en argent.

Lu 2200 fois