La lettre à Lulu
Lulu 64 - avril 2009

Coulage. Fuck ta Fnac



C'était une fin de manif qui n'avait pas envie de se finir comme ça. Et qui a vu naître une envie d'aller se promener dans la Fnac. Du coup voilà t-y pas que deux cents rigolos envahissent le temple de la marchandise d'un air goguenard en braillant : « culture, gratuité ! ». Largement dépassés par l'invasion, mais placides, les vigiles maison laissent passer. Jusqu'à ce que les gros bras musclés de la police en civil (la BAC) se disent que là c'était du banditisme en bande, et qu'il devaient intervenir, fermant de force les grilles au nez de la fin du groupe des joyeux envahisseurs. Tant pis si les autres clients paniquent de cet enfermement. Mais trop de lurons et de luronnes dans les rayons, pas question de faire donner la troupe et de tirer au chassepot sur ces trublions. Il fallut laisser une brèche : une porte de côté pour évacuer tout le monde, bons clients et envahisseurs. Les portiques antivol ont bien clignoté un peu au passage, mais les gérants du magasin s'y sont résignés, la police saute-dessus ne pouvant pas s'affronter à une telle meute de trouble-fête consommatrice. Il a donc fallu se résoudre à laisser sortir tous ces partisans du pied de nez au sacro-saint chiffre d'affaire, mis en chute libre le temps de la fermeture sous protection policière. La FNAC, comme on sait, c'est le fameux agitateur culturel.

Lu 220 fois