La lettre à Lulu
Lulu 65 - juillet 2009

Crash financier. Mayday à l'ancenienne



Ancenis, son aérodrome à mouches. La piste n'est fréquentée que par les coucous de l'aéro-club local. Désert à avions, ce gouffre à pognon vient de pomper 280.000 euros aux contribuables de la communauté de communes, juste pour éponger le déficit. Sans parler des 52 626 euros honoraires du cabinet Ernst & Young pour accompagner la reprise par un opérateur privé. Un fiasco sur toute la ligne aérienne. Dernier épisode, la privatisation a foiré. Après dix mois de pourparlers, Airex jette l'éponge. Exit la société pressentie pour reprendre la gestion de l'aérodrome pour la clientèle d'aviation d'affaires. La crise, m'sieurs dames! On recherche activement les boîtes noires du crash des investissements.

Lu 238 fois