La lettre à Lulu
Lulu 51 décembre 2005

Crénom de prénom ! Faire taire Libertaire



Ce gars-là est mort à 24 ans, à peine sorti de Dachau où il a été déporté. Pour l'année du 60e anniversaire de la mort du résistant nantais Libertaire Rutigliano, le principal du collège qui porte son nom depuis sa création a failli faire fort. En mars dernier, en marge d'un conseil d'administration de l'établissement, prétextant les réticences de parents d'élèves, il suggère carrément de débaptiser le collège. Faut le comprendre : Libertaire, pour une institution scolaire, ça fait désordre. Ça vous pousserait les potaches à l'anarchie. Devant le tollé soulevé par son idée auprès de parents d'élèves, eux-mêmes enfants de Résistants, le principal n'ose plus revenir sur le sujet. Surtout qu'après trois ans de travaux, la statue en pied de Libertaire est remise en bonne place.
Soit dit en passant, Libertaire Rutigliano, qui n'a pas choisi son prénom, était communiste pur jus et pas du tout anarchiste. Mais puisque même Stendhal, que l'on enseigne ici comme ailleurs, n'a pas choisi entre rouge et noir…

Lu 2372 fois