La lettre à Lulu
Lulu 94-95 - décembre 2016

Dégage, on aménage

Bail bail


Une petite cité HLM du centre, un programme de déménagement sans ménagements.


La Cité Pitre-Chevalier, 60 logements HLM construits en 1955 est menacée de « requalification ». Bien sûr, l’office HLM jure ses grands dieux qu’il ne veut virer personne, que c’est pour leur bien mais que l’isolation, l’humidité, tout ça, on ne peut pas rester sans rien faire. Une étude préconise la restructuration lourde des cinq immeubles existants en ne gardant que les murs et les planchers. Outre la démolition reconstruction, l’opération prévoit l’ajout de 20 logements neufs « de qualité » en accession à la propriété, de nouveaux commerces et le déplacement d’une crèche. Le parc sera retapé et « un parking semi-enterré pour l’ensemble des logements » créé.

​Ni retour ni consigne

« L’étude a été faite sans rien dire aux habitants. La mayonnaise participative citoyenne coconstruction, c’est de la démocratie Potemkine », grogne un locataire. D’autant que l’étude prévoit « le départ des habitants durant les travaux (2018-2020) avec un retour sur site possible dans un nouvel appartement en 2020 ». Retour « possible », mais pas garanti… « Si c’est plus cher, on sera beaucoup à ne pas pouvoir suivre. Beaucoup de personnes âgées seules sont traumatisées à l’idée de partir. Une dame, veuve de 90 ans, le prend très mal : elle pensait mourir ici, note un habitant un peu remonté. Le truc de ‘’mixité sociale’’, en fait c’est évacuer les loquedus vers la périphérie tout en sélectionnant ceux qui méritent de vivre dans le centre ville. On m’a proposé plus petit, moins bien situé, plus cher et sans cave. En me disant : si vous n’acceptez pas, au bout de trois refus, c’est bail résilié d’office et expulsion… »

​Tri social

Vu du montant du loyer à venir, c’est le grand flou. Des locataires ont vu un avocat et estimé la hausse jusqu’à près de 80 % des loyers actuels. Un logement à 470 € charges comprises, passerait  à 780 €, plus le parking, et les dépenses des plaques électriques pour la cuisine… La « charte de relogement » parle d’une enveloppe de 1 600 € pour une personne seule (2 600 € si elle a deux enfants), censée couvrir le coût des déménageurs, la réinstallation, et « une éventuelle augmentation de loyer ». Mais quant à revenir dans la cité Pitre Chevalier après travaux, « aucune aide n’est prévue pour le retour sur le site ». Ce qu’on appelle pousser dehors avec un coup de pouce à sens unique. Départ subventionné, retour à vos frais, ça sent l’embrouille, le tri social. « On nous dit que la cité communale va être ‘’revalorisée’’ : virer les classes populaires, c’est de la gentrification. Et avec ça, main basse sur la ville… » La mairie a vendu le patrimoine communal au groupe CIF (Construction immobilière familiale) qui gère déjà les loyers et sera propriétaire en 2018.

« On nous dit ‘’Vous avez de la chance d’être relogés’’, mais on n’a rien demandé ! On nous dit carrément qu’on doit ‘’transformer un drame en une chance’’... On nous dit qu’on doit être ‘’acteurs de notre parcours résidentiel’’, mais pour aller là où on n’a pas choisi, dans des logements qu’on n’a pas vus. En fait, on est spectateurs, et on est censés applaudir. » Si le populo n’est pas bon public, il suffit de pré-enregistrer les applaudissements. Au troisième refus, expulsion du sitcom.
Jean Veanjal

Lu 47 fois














La Lettre à Lulu : Les protagonistes apprécieront... #ZAD https://t.co/UezZ6kH2Py
Vendredi 20 Avril - 08:28
La Lettre à Lulu : RT @Clyde_Barrow_: Ben ouais, l'écologie c'est quand on est accroché à un hélico à observer les hippopotames, tout en étant sponsorisé par…
Jeudi 19 Avril - 17:51
La Lettre à Lulu : RT @kaamikali: #zad #nddl cratère de Grenade dans le champ du rouge et noir. Et après c'est nous les ultras violents.... https://t.co/98FWB…
Jeudi 19 Avril - 17:50
La Lettre à Lulu : Un beau boulot de nettoyage et dépollution, pourtant. Avec restitution au propriétaire. Où est le mal ? https://t.co/efBIFE1xql
Jeudi 19 Avril - 16:28
La Lettre à Lulu : RT @KEMPFHERVE: #NNDL Sur France info : Quand il n’y a pas d’action de la part des forces de l’ordre, c’est calme sur la ZAD. Ça confirme…
Jeudi 19 Avril - 16:26