La lettre à Lulu
Lulu 107-108

Des hérons aux très très longs coûts

Arboriculture


L’Arbre aux hérons cache bien son budget « inflaté » qui a carrément doublé de volume. Un jeu de cache cash.


Grand magicien, François Delarozière sait faire grossir un arbre avant de l’avoir planté. Depuis près de cinq ans, le projet d’Arbre aux hérons est régulièrement annoncé à 35 millions d’euros. Le chiffre traîne partout. C’est sur cette estimation que Johanna Rolland a dit banco en 2016, à condition qu’un tiers du budget vienne d’apports privés. Mais si ce coût gonfle ? Le devis n’a jamais été publiquement réactualisé, même si des rumeurs craignent un dépassement financier. Pour l’adjoint à la culture, David Martineau, « rien ne laisse à penser que ça va bouger. Mais ça serait aventureux de dire que ça ne bougera pas. Ça reste un concept (...) Delarozière est habitué à fonctionner avec une enveloppe connue. »* Connue de qui ? Les concepteurs tiennent un autre discours : L’arbre aux Hérons, « impossible à chiffrer » (Ouest-France, 05/12).

Dans un document que Lulu s’est procuré, La Machine a bien fourni à Nantes métropole un devis actuel, mais tenu secret. Datée du 20 mars 2019,...

La suite dans La Lettre à Lulu n°107-108, disponible chez votre marchand de journaux, en version pdf ici, ou chez l'un de nos dépositaires et amis, .

Lu 637 fois