La lettre à Lulu
Lulu 65 - juillet 2009

Deux flics pas ami -ami. Sauté de poulet



Souriez, vous êtes écouté

Tout appel à la police municipale est enregistré. « À Nantes, on écoute les gens à chaque appel et on enregistre, précise Dominique Martin. On s'est renseigné à la CNIL. Il y a bien une autorisation, mais il faut prévenir les gens qui appellent. Ce qui n'est pas le cas ». Pas question de faire faire des trucs illégaux, s'insurge le SNPM : « On protège les agents. Qui seraient aussi responsables que leurs supérieurs hiérarchiques ». Faut pas prendre les flics pour des gamins juste bons à jouer avec des légaux.

Donne du rom

Autre exemple. Une note de service du 10 mars 2009 a intimé l'ordre aux policiers municipaux de faire des contrôles d'identité préventifs des Roms. Justification : « Afin de mettre en place des procédures en partenariat visant à l'intégration de certaines familles roms, il est rendu nécessaire de mieux connaître cette communauté ainsi que les personnes de nationalité roumaine ». Sont visés, le stationnement irrégulier, la mendicité. Action : « Il est demandé aux agents de procéder à un relevé d'identité des membres de ces familles (qu'elles soient victimes ou mises en cause) dans des faits de délinquance ou d'incivilités ».
« La mendicité passive n'est pas une infraction, rétorque le délégué national du syndicat. Les policiers municipaux ne peuvent effectuer de relevés d'identité que s'il y a infraction préalable, ce qui n'est pas le cas. En plus, c'est du délit de sale gueule. » Divulguée par le syndicat, la lettre a provoqué un tollé des associations humanitaires, dont la Ligue des droits de l'homme. La circulaire est restée lettre morte. L'enterrement a eu lieu dans la plus stricte intimité.

1 2


Lu 2729 fois