La lettre à Lulu
Lulu 58 - décembre 2007

Développement du contrat durable. Mauvais effets en chaîne


La justice s'est déchaînée. La chaîne de télé doit zinguer. Euh, bon allez coco, on enchaîne…


508 contrats, puis plus rien ! La monteuse est montée au créneau. À l'audience des prud'hommes de Nantes en mai dernier, France 3 Ouest n'avait délégué qu'un avocat. Ça devait suffire. Ça n'a pas suffit. Le jugement est tombé le 27 septembre 2007. L'enjeu, c'était la requalification de ces contrats bouche trou en un réel CDI à effet rétroactif sur treize ans. La note est salée pour la chaîne qui avait annoncée qu'elle refuserait la réintégration : France 3 est donc condamnée à verser à son ex salariée près de 170 000 euros d'indemnités, rappels de salaires, congés payés, licenciement, préjudice moral et financier. L'employeur a fait appel. Mais en interne, la direction de France 3 craint les effets en chaîne : le cas de la monteuse nantaise n'étant pas une exception, une organisation syndicale a lancé un petit recensement national : déjà plus d'une quarantaine de salariés abusivement maintenus dans la précarité ont accepté de se faire défendre collectivement pour faire valoir leurs droits. Histoire de ne pas surcharger les prud'hommes. Et d'éviter à France 3 d'inutiles multiplications de frais d'avocats. Ils sont pas mignons ?
* « France 3 fait remplace nette », Lulu n°57

Caméra raclée

Développement du contrat durable. Mauvais effets en chaîne

Lu 1531 fois