La lettre à Lulu
n°25 - oct

Devoirs de rentrée. Formation serrée



À la tête de sa municipalité bananière, le maire de La Baule prend ses aises avec ses obligations légales. Ainsi, il ne peut refuser d'avaliser une convention de formation d'un des élus, sauf si le budget à y consacrer est explosé*. Pas grand risque à La Baule où un seul élu suit des stages, auprès d'un organisme agréé. En septembre, le maire Yves Métaireau a pourtant refusé de signer deux des conventions de stages présentées par le stagiaire, Philippe Levenne, opposant de droite au conseil. Faut dire que Monsieur le maire a quand même été énervé grave de chez grave par le thème des sessions de formation : "préparez votre programme pour les prochaines municipales". L'a pas supporté. Monsieur le maire a réagi comme il se doit en appliquant le principe de protection démocratique. Seul problème, il se doit de respecter le droit à la formation des élus. Un petit stage sur les droits et devoirs d'un maire serait peut être à envisager.

<I>* C'est-à-dire au dessus de 20% des montants alloués au maire et à ses adjoints. </I>

Lu 2441 fois