La lettre à Lulu
Lulu 84 - mai 2014

Dream team. Subdélégués distingués


C’est pas le tout d’avoir des adjoints avec des beaux intitulés de fonction, il faut aussi distribuer les miettes aux plus bas de la liste.


Les postes de conseillers délégués sont des genres de sous-secrétariats d’état de consolation. À Nantes, il y en a des tartignoles et à rallonge. Comme Christine Meyer, ex-prof de philo, nommée « conseillère déléguée au stationnement, à la lutte contre le bruit, aux cérémonies patriotiques et aux affaires militaires ». Objectif : faire mettre les fanfares militaires en sourdine pour que les antimilitaristes prennent les hymnes va-t’en-guerre avec philosophie. Prothésiste dentaire, Franck Noury cumule « la production locale et les circuits courts, les professions réglementées (taxis, marchés), le développement des compétences et des parcours professionnels ». Rien que ça. Objectif : militer pour les prothèses bio dans les cantines sans garder une dent contre les chauffeurs de taxi. Patronne d’une boîte de conseil en développement durable, Isabelle Roulleau est conseillère déléguée « à la commande publique et indicateurs ». Objectif : placer des indics dans tous les appels d’offres pour traquer tricheurs et truqueurs sur commande.

Quand il n’est pas assistant parlementaire de la députée Marie-Françoise Clergeau, Olivier Chateau est délégué « à la Loire, aux activités maritimes et nautiques, à la mixité et à la diversité dans l’emploi, et aux travaux ». Si ça se trouve, il sert le muscadet aux vins d’honneur. Objectif : ne rien renverser. Dans le civil chargé de mission à Nantes métropole au service « développement économique & attractivité internationale », Thomas Quéro est conseiller « à l’Agenda 21, à la nature en ville, à la végétalisation, aux déplacements doux, espace public et quotidienneté ». Objectif : faire pousser du gazon sur les roues des vélos et arpenter tous les jours les rues d’un air naturel.

On notera qu’il n’y a aucun conseiller délégué à la lutte contre la corruption en zone humide, idem pour le monitoring de l’éradication des déjections canines et du suicide des ratons laveurs, les mesures compensatoires pour le déplacement de punks à chiens, le piratage informatique des minitels et les sextos dans les conseils municipaux. Aucun élu aux merdouilles verdouilles et aux fripouilles en vadrouille. Pas le moindre chargé de mission à la déconfiture de la chrétienté et à l’inscription des apéros Facebook à la nantaise au patrimoine de l’humanité. Pas d’adjoint au survol de la ville par les hirondelles et au petits soins des bobos. C’est à ça qu’on mesure que la ville n’a plus d’ambition.

Voir aussi : Élu à tout et à rien. En juin, fume un adjoint

Lu 116 fois













La Lettre à Lulu : À propos de Notre-Dame-des-Landes... Lulu suit l'affaire depuis un moment, retrouvez nos articles sur le sujet réun… https://t.co/HrJx1jbn1r
Jeudi 14 Décembre - 19:27
La Lettre à Lulu : RT @Reporterre: #NDDL L'édito de Hervé Kempf https://t.co/W01QChgyRe
Jeudi 14 Décembre - 09:13
La Lettre à Lulu : Et voilà le sommaire ! À vos kiosques ! https://t.co/ol9gm9LcGT https://t.co/OvwK5nVXIO
Jeudi 14 Décembre - 08:51
La Lettre à Lulu : @Legolasf44 @sobczak_andre Réponse dans le journal.
Mercredi 13 Décembre - 15:53
La Lettre à Lulu : Pour rendre hommage à François-Régis qu'on regrette déjà, replongeons dans un de ses grands reportages. https://t.co/jiuJKtjKza
Mercredi 13 Décembre - 12:58