La lettre à Lulu
N°3 - mars 1996

Du danger des bistrots

Alerte



Dur : le tribunal vient de condamner un plaisantin douteux à ne plus fréquenter les débits de boissons. Auteur de plusieurs fausses alertes à la bombe, au MIN, à la gare en pleine psychose vigipiratesque, Philippe L. a été puni de trois mois de taule avec sursis, mise à l’épreuve, suivi psychiatrique et interdiction de bistrot. Alors que les limonadiers servent d’excellentes boissons gazeuses qui ne montent pas à la tête et ne font aucun dégât mental. Mais évidement, ces établissements ont le téléphone.

Lu 2234 fois