La lettre à Lulu
n°35 - déc

E la nave va pas. Ainsi soient-îles



Sale temps pour les investisseurs. Le Levant, ce paquebot géré par la nantaise Compagnie des Iles du Ponant, ne méritait pas les subventions qu’il a copieusement glanées pour sa construction en 1996. La Commission européenne a demandé aux investisseurs de la barcasse de rembourser les 78 millions de francs (un tiers du coût de construction) accordées par la France en 1996 pour participer au développement de St-Pierre-et-Miquelon. Les instances européennes ont estimé que l’aide était sept fois supérieure aux retombées pour Pierre et son pote Miquelon. L’Europe, c’est rien que des empêcheurs de ramasser des ronds.

Lu 2335 fois













La Lettre à Lulu : RT @labatmarie1: Arrêté anti-mendicité du maire LREM de Besançon, interdisant de s'asseoir dans la rue. La réponse des Bisontins ne s'est p…
Mardi 21 Août - 00:37
La Lettre à Lulu : Un papier d'été dans le numéro de décembre dernier. La Baule, sa plage, ses gargotes... https://t.co/iCkF2AA3eP https://t.co/Uh0AJWPiO6
Lundi 20 Août - 10:53
La Lettre à Lulu : La piscine ne suffit pas ? https://t.co/5bQuYhJ4LO
Samedi 18 Août - 11:31
La Lettre à Lulu : Le stade ultime du cash : le stade du futur bichonne les rupins. Enquête dans La Lettre à Lulu 101...… https://t.co/XUl0bCuBMh
Samedi 18 Août - 11:29
La Lettre à Lulu : RT @Nantes_Revoltee: Gros big up à L'Autre Cantine Nantes et aux nombreux nantais et nantaises qui organisent la solidarité concrète, alors…
Mercredi 8 Août - 08:11