La lettre à Lulu
n°35 - déc

E la nave va pas. Ainsi soient-îles



Sale temps pour les investisseurs. Le Levant, ce paquebot géré par la nantaise Compagnie des Iles du Ponant, ne méritait pas les subventions qu’il a copieusement glanées pour sa construction en 1996. La Commission européenne a demandé aux investisseurs de la barcasse de rembourser les 78 millions de francs (un tiers du coût de construction) accordées par la France en 1996 pour participer au développement de St-Pierre-et-Miquelon. Les instances européennes ont estimé que l’aide était sept fois supérieure aux retombées pour Pierre et son pote Miquelon. L’Europe, c’est rien que des empêcheurs de ramasser des ronds.

Lu 2327 fois













La Lettre à Lulu : RT @Lindgaard: L'Etat ne veut pas d'un "nouveau Larzac" à #NDDL mais les usages collectifs des terres sont en plein essor, en lien avec l…
Samedi 21 Avril - 23:38
La Lettre à Lulu : Lulu a le plaisir de vous offrir le début de roman commandé l'an dernier à Patrick Dewdney par Ouest-France... qui… https://t.co/grltzyLIIw
Samedi 21 Avril - 19:04
La Lettre à Lulu : Ah ! Coconstruire... Johanna, sors de ce corps ! #Nantes https://t.co/ItgPcpC8sA
Samedi 21 Avril - 18:11
La Lettre à Lulu : Les protagonistes apprécieront... #ZAD https://t.co/UezZ6kH2Py
Vendredi 20 Avril - 08:28
La Lettre à Lulu : RT @Clyde_Barrow_: Ben ouais, l'écologie c'est quand on est accroché à un hélico à observer les hippopotames, tout en étant sponsorisé par…
Jeudi 19 Avril - 17:51