La lettre à Lulu
n°38 - nov

Ensablement. Maigret au régime maigre



Didier Gallot, juge d’instruction aux Sables d’Olonne est aussi président du festival Siménon qui se tient en juin dans sa juridiction. Il était très fier de décerner à un bouquin le prix Georges Simenon. Las, le prix n’a en fait pas le droit de s’appeler autrement que le prix des Sables d’Olonne. Juste avant l’inauguration du festival, le fiston Simenon a donné son veto à l’utilisation du nom* pour le prix. Le veto, c’est donné. Pour l’utilisation du blase du paternel, faut aligner l’oseille. Le prix du prix a fait reculer le juge, contrit, qui s’en trouva fort déconfit. D’autant que le fameux prix de 15 000 euros, qui se cherche une notabilité a été octroyé par la présidente du jury, une certaine Régine Desforges à une certaine Anne Wiazemsky, sœur du dessinateur Wiaz, lui-même marié à Régine Desforges. La présidente du jury a donc primé
sa belle-sœur. Ces histoires de famille, ca rapporte des cents et des mille.

<I>Ouest France, le 25 juin 2002.</I>

Lu 1742 fois