La lettre à Lulu
Lulu 56 - mai 2007

Espanade. Maman, j'ai raté l'entrée


Encombré de clôtures persistantes, le bâtiment de la maternité n'offre pas la grille de lecture.

Une belle architectu: c'est comme ça qu'on appelle les bâtiments inachevés. Le 21 septembre 2004, l'hôpital mère-enfant du CHU de Nantes est inauguré avec son parvis monumental et ses augustes colonnes face à la Loire. Inauguré c'est beaucoup dire: le parvis a bien été traversé par les officiels ce jour-là, mais depuis, il n'est toujours pas accessible au public. Les mêmes clôtures grillagées du chantier interdisent toujours l'accès, bien après la fin des travaux. Cet espace a initialement été conçu comme un grande espace ouvert au public, servant d'accès secondaire à la maternité. Seulement, le jour même de l'inauguration de la maternité, l'architecte Rémy Butler a été prié de laisser les grilles de chantier, et de plancher sur un projet de clôture végétalisée pour séparer le parvis de la rue. Déjà qu'il ne donnait pas accès à l'entrée principale du bâtiment, voilà maintenant qu'il perd son statut de place publique. Il n'aura bientôt de parvis que le nom. D'ailleurs, au CHU on parle maintenant plutôt d'"esplanade". Il y a un an, sa nouvelle vocation est annoncée: "lieu d'animations pour les patientes et le personnel hospitalier"*.Des entrées sont bien prévues dans la haie pour laisser les patientes impatientes courir vers leur accouchement. Entrées qui seront "circonscrites et limitées aux seules heures de consultation", indique Xavier-Pierre Lucas, directeur des travaux et des techniques du CHU. Mais pourquoi une telle hantise d'un grand parvis ouvert ?  à cause des "squatters" pardi. L'an dernier, le CHU craignait l'envahissement "par des "squatters" diurnes ou nocturnes, incontrôlables et bruyants"*. "L'esplanade pourrait être attirante pour les gens qui font du skate ou du roller. Il est donc de notre responsabilité de ne pas occasionner une gêne pour les patientes", avance le directeur des travaux du CHU. Déjà que la mairie a installé un skate-park juste à côté, faudrait pas que ces maudits skaters se tapent l'incruste sous les vagissements des bébés. Les grilles provisoires risquent de durer. La clôture végétale ne sera pas plantée avant fin 2010, selon le CHU qui veut attendre la fin des travaux encore en cours à l'intérieur. Soit pas moins de trois ans encore de grillages. L'architecte Rémy Butler ne comprend pas bien, le parvis "est un espace public tout comme les 50 Otages. Il ne devrait pas y avoir de grilles". La maternité déguisée en cage aux fauves, ça a pourtant de la gueule. Libérez les bébés !

* Ouest-France, le 11 2006

Lu 1479 fois













La Lettre à Lulu : RT @ValKphotos: @KEMPFHERVE @sitarelle @Reporterre @Lindgaard @Mediapart @LaLettreaLulu @laparisiennelib @Cauchemardos @lundimat1 ping auss…
Mardi 22 Mai - 22:23
La Lettre à Lulu : RT @Amalthea_RP: #MédiasLocaux d'investigation : sortes d'#ElectronsLibres dans un tissu #journalistique ultra-dominé par la #PQR, ces #Pur…
Mardi 22 Mai - 14:18
La Lettre à Lulu : RT @LELeduc: L’utilisation massive dans la #ZAD, de grenades explosives GLI-F4, très dangereuses, ne pouvait que conduire à de (très) grave…
Mardi 22 Mai - 14:12
La Lettre à Lulu : https://t.co/aKNp6lu3sy à Nantes, il y a les bonnes cabanes qu’on expose à grands frais et les mauvaises cabanes qu… https://t.co/XIJuWpvuWE
Mardi 22 Mai - 14:12
La Lettre à Lulu : RT @LELeduc: #NDDL Notre-Dame-des-Landes. L’appel de cinéastes à « filmer la #ZAD  » via @ouestfranc https://t.co/04Wlsj61Ys
Vendredi 18 Mai - 23:44