La lettre à Lulu
Lulu 57 - juillet 2007

Estuaire 2007. La croisière s'emmerde



Estuaire 2007. La croisière s'emmerde
Crêperie jaune. Déconfit de canard

Le canard ne manque pas d'air. Il manque juste d'étanchéité.

La paix mondiale est foutue. On ne verra pas le canard « figure amicale qui rayonne de son jaune éclatant au long de ses voyages pour apaiser les tensions mondiales », comme a dit l'artiste. Pourtant, à lire tous les canards nationaux, soigneusement compilés par la revue de presse de la Mairie de Nantes, on aurait pu croire que le canard géant de 20 m a été en place depuis le début. C'est le danger des articles d'annonce faits à distance, à l'avance et donc avec des promesses qui comme chacun sait, n'engagent que ceux qui veulent bien y croire. Les journalistes ont cru sur parole les organisateurs. Mais dégonflé presque en permanence aux premières semaines de son apparition, le canard de bain de Florentijn Hofman s'est montré en crêpe jaune avec des plis partout. En manque d'air. Le bureau d'étude hollandais s'est en mordu les plumes pendant un bon mois, jusqu'à trouver comment faire un canard super gonflé, accosté devant la base sous-marine de Saint-Nazaire. Court répit du second week-end de juillet. Le canard maousse était trop près du quai. Il a fallu le dégonfler. Quand les pompes à air ont voulu lui redonner du volume, il a carrément pété. Crevée, la mascotte, sans avoir jamais travaillé. Ça en bouche un coin coin. Sollicité par Lulu, l'artiste hollandais n'a pas souhaité s'exprimer. Fumasse, Jean Blaise veut coller un procès aux entreprises qui ont opéré sur l'enveloppe gonflable. On passe à l'art du contentieux.

Estuaire 2007. La croisière s'emmerde

Lu 8882 fois