La lettre à Lulu
Lulu 57 - juillet 2007

Estuaire 2007. La croisière s'emmerde



Estuaire 2007. La croisière s'emmerde
On verra de bain, mon canard. C'est la danse des canards

Un canard de perdu, 28 000 de retrouvés. Guettez les côtes.

Pour Estuaire 2007, le canard gonflable géant est désormais à placer au registre des profits et des pertes. Pas étanche, il n'est pas gonflable. Il reste aux organisateurs de la manifestation à se consoler en espérant que des centaines de canards pour bébé dans le bain, format réel, débarquent spontanément sur les rives de l'estuaire. L'histoire est véridique. Le 10 janvier 1992, une vingtaine de conteneurs renfermant 28 800 canards en plastique jaune, des tortues bleues et des grenouilles vertes passe à la mer, échappée d'un cargo. De la bonne camelote puisque ces petites bêtes en plastique n'ont pas coulé et se baladent depuis sur les mers, au gré des courants. On en a retrouvé sur la cote ouest canadienne, au-dessus de l'épave du Titanic, en Alaska, à Hawaï et pris dans les glaces de l'Arctique. Cet été, des experts comme l'océanographe anglais Curtis Ebbesmeyer les attendent sur les côtes de Grande-Bretagne. Et donc pourquoi pas sur les plages de la petite Bretagne, les canards à la dérive n'étant équipés d'aucun GPS.

Les jouets ont aidé les chercheurs à dresser la carte des courants et des vents de surface, deux fois plus rapides que les courants. Tout ça bien mieux que grâce aux flotteurs que les scientifiques utilisent*. Attention, le vrai canard naufragé doit comporter la marque “First Years” et le logo de la compagnie américaine gravée dans le plastique. Sinon c'est du plastoc en toc.

* The Daily Mail, le 27 juin 2007

Estuaire 2007. La croisière s'emmerde

Lu 8882 fois