La lettre à Lulu
Lulu 93 - juillet 2016

Éteindre la foule enflammée

​Hors-jeu



Parano-démocrate, la maire de Nantes a bien voulu d’un écran géant pour les matchs de foot mais surtout loin du centre ville, ce champ de ruines, cette plaie ouverte où l’étincelle peut à tout moment réactionner la fonction « ville dévastée ». La célébration du pied-ballon audiovisualisé s’est donc faite à l’écart du centre, au parc de la Beaujoire, à six km de la Petite Hollande qui accueille habituellement ces retransmissions publiques. Une aimable plaisanterie qui coûte 170 000 euros pour trois matchs. La famille hooligan en goguette est prévenue : elle soit subir des filtrages stricts, « palpations, détecteurs de métaux, grands sacs interdits. » Tout détenteur d’arme par destination, comme la mascotte du tournoi en porte-clef, a fini au ballon.

Lu 37 fois