La lettre à Lulu
Lulu 76 - mai 2012

Faire mentir la légende

Ni Une ni deux


« Απίστευτη παραπληροφόρηση από τη γαλλική εφημερίδα Ouest France »*.
Ni Une ni deux.


Faire mentir la légende
Ouest France ne vous cache rien. Sauf quand une manif vient lui badigeonner l’arrogance au petit matin. Interpellés pour une légende de photo de Une qui a falsifié la réalité**, les dirigeants d’Ouest France ont reconnu l’erreur, mais sans publier le moindre démenti ni rectificatif. Au petit matin, un barbouillage en règle de la vitrine du journal à Nantes a étalé œufs pourris, pinturlure et affiches dénonçant « tous les médias qui mentent ». Rappel : les Grecs en pétard ont trouvé des Européens solidaires. Ceux de la rue. Après les manifs du 18 février, en soutien au peuple grec, que les seigneurs d’Europe veulent soumettre sous l’austérité punitive, les médias français et allemands ont lancé un concours, remporté ex-aequo par Ouest France et la Süddeutsche Zeitung, alias SZ. Tous deux publient à leur Une la même photo de l’AFP prise square Syntagma à Athènes, où une dizaine de Grecs brandissent les lettres « WE THANK YOU » remerciant les 40 villes d’Europe qui ont manifesté. Les journaux ont carrément truqué la légende. Ouest France écrit : « Le message de ces jeunes Grecs devant le parlement d’Athènes résonne comme un appel au secours. Aujourd’hui, l’Eurogroupe et le FMI leur diront s’ils ont raison d’espérer en avalisant ou non le deuxième plan de sauvetage ». Même truquage pour le quotidien allemand qui interprète la photo : « C’est pas tous les jours qu’un pays se voit exonérer de ses dettes et qu’on lui accorde un crédit se chiffrant en milliards. À Athènes, des Grecs remercient l’Europe ». Hors compétition, la chaîne publique grecque a vu ça comme un geste de solidarité avec « les efforts du pays quant aux réformes », C’est sur qu’on remercie toujours poliment quand on se fait marcher dessus.

À chaque fois, plus qu’un contre-sens, la manipulation journalistique est complète : ce merci brandi dénonce justement l’austérité imposée autoritairement au détriment, détruiment devrait-on dire, du peuple grec, tout en faisant la part belle aux banques. Craignant de se faire entarter, le pédégé François-Régis Hutin serait arrivé au boulot avec un masque emprunté à son petit fils, un fripon qui lui a refilé un masque des Indignés. C’est une légende, bien sûr. 

* « Distorsion honteuse par le quotidien Ouest France »
** publié le 20 février 2012

Lu 421 fois













La Lettre à Lulu : RT @frapdessins: #Remaniement La solution est pourtant évidente... https://t.co/vNVLWfMvcQ
Samedi 13 Octobre - 15:04
La Lettre à Lulu : RT @ijarjaille: A #Rennes et #Nantes, Vinci profite à plein de l’abandon de #NDDL. @MediacitesNtes a consulté en exclusivité un rapport de…
Jeudi 11 Octobre - 15:55
La Lettre à Lulu : RT @frapdessins: #5e_République : c'est plus ce que c'était ! #Macron #Benalla #Collomb https://t.co/m4lns8OWbf
Dimanche 7 Octobre - 19:00
La Lettre à Lulu : S’appelle comment ??? https://t.co/S3XeeYkXYA
Dimanche 7 Octobre - 18:58
La Lettre à Lulu : Kita et ses petits commerces... lire aussi https://t.co/LKp7CNRMW6 https://t.co/6FI3AMq67k
Vendredi 5 Octobre - 10:02