La lettre à Lulu
Lulu 90-91 - décembre 2015

Faites sortir le témoin À la Jéhovah comme j’te-pousse


L’entrée au service de la Watchtower company, la société des Témoins de Jéhovah laisse sur le carreau la famille. Qui joue sa carte, et c’est pas du carreau


Elle faisait la fierté de ses parents. Depuis toute petite, Emma* voulait être gendarme, et elle l’était devenue, pandore, en 2011. Bien notée, au point de faire aussi la fierté de son service et de figurer en photo sur l’intranet de la gendarmerie. Et puis en 2014, un mois après avoir rempilé pour trois piges, elle démissionne. Elle habitait dans la caserne, elle plaque l’ordre pour entrer dans les ordres, en fait les Témoins de Jehovah, qui interdisent le port d’arme à leurs adeptes. Emma a été entraînée par son petit ami, rencontré au lycée. Jusque là, c’est juste une affaire de choix et de croyance. Mais les parents, les frères et sœurs ont été rayés de sa carte affective avec son entrée chez Jéhovah. Ponts coupés, et elle ne souhaite plus bon anniversaire à ses petits frères, même par SMS. Conformément aux principes anti-anniversaire de Jehovah.

« Elle n’a plus de vie sociale hors les Témoins de Jéhovah, disent ses parents qui ont porté plainte au pénal. Elle était assesseure dans les bureaux de vote, elle a laissé tomber. » Elle s’est mariée avec son témoin, les parents n’ont pas pu l’empêcher. Majeure, la fille.

« Elle est devenue comme un enfant de dix ans. L’organisation est bien rôdée... », dit sa mère qui invoque son devoir d’« assistance à personne en danger », notamment par le refus rédhibitoire des Témoins de Jehovah de toute transfusion sanguine. Transfusion qui a quand même sauvé la mère d’Emma lors de deux accouchements.

« C’est une organisation tentaculaire, provoquant des dommages sociaux et familiaux dont ont à souffrir les personnes subissant son emprise. Rupture familiale, discrimination, atteintes à l’intégrité psychique font la substance des récits familiaux que nous recevons », confie Charline Delporte, présidente de l’association Caffes* qui suit l’affaire. Pour l’instant Jehovah mène au score, 1 à zéro face à la gendarmerie. La justice n’a pas sifflé le début du match pour la famille.

* Centre national d’accompagnement familial face à l’emprise sectaire

Lu 18 fois













La Lettre à Lulu : RT @labatmarie1: Arrêté anti-mendicité du maire LREM de Besançon, interdisant de s'asseoir dans la rue. La réponse des Bisontins ne s'est p…
Mardi 21 Août - 00:37
La Lettre à Lulu : Un papier d'été dans le numéro de décembre dernier. La Baule, sa plage, ses gargotes... https://t.co/iCkF2AA3eP https://t.co/Uh0AJWPiO6
Lundi 20 Août - 10:53
La Lettre à Lulu : La piscine ne suffit pas ? https://t.co/5bQuYhJ4LO
Samedi 18 Août - 11:31
La Lettre à Lulu : Le stade ultime du cash : le stade du futur bichonne les rupins. Enquête dans La Lettre à Lulu 101...… https://t.co/XUl0bCuBMh
Samedi 18 Août - 11:29
La Lettre à Lulu : RT @Nantes_Revoltee: Gros big up à L'Autre Cantine Nantes et aux nombreux nantais et nantaises qui organisent la solidarité concrète, alors…
Mercredi 8 Août - 08:11