La lettre à Lulu
Lulu N° 78-79 - décembre 2012

Faut qu’ça pète. Gestion démocratique des foules



Les grenades balancées à Notre-Dame-des-Larmes ont fait dans le circuit court régional. Une écologie lacrymogène, explosive, poivrée et assourdissante. Les flingues à grenades (on dit « lanceurs » dans le jargon des marchands d’armes), les munitions des gendarmes mobiles, viennent d’Alsetex*, usine à Précigné, Sarthe. Le comble, c’est que le site internet d’Alsetex a sous-titré son activité "maintien de l’ordre" de la mention "gestion démocratique des foules" (sic !). Démocratique, local, c’est vraiment le bonheur. Alsetex, ce fleuron du génie ligérien, se vantait encore il y a quelques années de commercialiser un lanceur, le "Cougar", capable de bazarder des explosifs à 200 mètres et doté de "poignées et pare-joue anatomiques pour réaliser des tirs tendus de 5 à 30 mètres"**. La bavure, voilà un axe de croissance. 
* Filiale du groupe Étienne Lacroix, pyrotechnie, feux d’artifice (société Ruggieri) et désormais le marché porteur de l’éradication des plante-poireaux.

** Une boîte en plein boum, La Lettre à Lulu, n°54, novembre 2006

Lu 82 fois