La lettre à Lulu
Lulu N° 80 - mai 2013

Fiat lux. Préfailles bien allumée


Les gens ne veulent pas se faire allumer. Quels bonnets de nuit, les gens ! 


Dans la bourgeoise et retraitée station balnéaire de Préfailles, le bourgmestre chasse le gaspi électrique. En 2010, extinction générale des feux. Pendant une semaine complète ! Heureusement, quelques mauvais coucheurs obtiennent la fin du délire. Mais en 2012, tambours, trompettes, la commune annonce l’expérimentation de quatre nouveaux modes d’éclairage public, pendant un an. Pointe Saint-Gildas, allumage des lampadaires à la demande depuis le téléphone fixe familial ou d’un portable, sur le chemin du retour après une partie de bridge chez les Debré, l’une de ces longues soirées d’hiver. Composez le numéro « gratuit » et hop, la lumière est. Résultat : 86 bons citoyens inscrits, 300 appels en un an*. Un bide. Finalement, retour aux bons vieux détecteurs de présence pour le renouvellement des candélabres. Vous savez, ceux que M. et Mme Dugenou ont installés, il y a vingt ans, à l’entrée du jardin. C’est ça aussi, l’innovation : emprunter les voies de garage.

* Ouest-France, 15/02/2013

Lu 49 fois