La lettre à Lulu
Lulu 52 avril 2006

Fille de l'air. Les ailes du gésir



Les filles de l’air, c’est des bombes!
Qui tombent sur la tronche des salauds d’ennemis.


Il ne faut pas laisser la promo de l'armée aux journalistes : ils croient bien faire et racontent des horreurs. Ce portrait de la première femme pilote de chasse de l'aéronavale* commence soft, une envolée sur l'ivresse de l'air, un looping sur l'envie de se surpasser, un survol du machisme ambiant mais pas trop, un piqué vers le grand père qu'était pilote, et puis ça part en vrille quand il s'agit de parler du cœur de métier, résumé à la mise à mort de l'odieux agresseur de la patrie : «La finalité de son métier, Emilie le connaît bien et l'assume. Un jour, elle devra appuyer sur le bouton, larguer la bombe et tuer les ennemis qu'on lui aura désignés». Alors que toutes les pubs des sergents recruteurs modernes s'escriment à faire passer le concept de soldats de la paix. Tout fier, un officier en rajoute une couche, avouant que bouziller son prochain, c'est foutrement excitant : «Au Kosovo, j'ai tiré sur les tanks et je ne les ai pas ratés. Faut pas le cacher, on a tous l'adrénaline qui grimpe quand la cible est touchée». C'est touchant.

* Ouest-France, le 17 février 2006

Lu 5459 fois