La lettre à Lulu
n°22 - fév

Fin du Fin. Le carton n’emballe pas la mairie



Pour le "off" de "Fin de siècle", une petite troupe nantaise avait imaginé un spectacle de rue joliment intitulé "Le bonheur est là où on l’installe". Au programme, l’installation dans le bas du château des Ducs d’une maison en carton entourée de poêles à charbon avec distribution "à la tête du client" de soupe et de vin chaud. Le tout sur un air d’accordéon, avec humoriste et tours de magicien. Le projet coûtait trois sous et avait reçu le soutien enthousiaste de Jean Blaise. Las ! La mairie a poliment refusé la petite subvention, au motif d’un "danger d’interprétation fallacieuse qui aurait entraîné une récupération politique ambiguë." En français dans le texte, le carton c’est politically incorrect. C’est vrai ça, on pourrait même croire qu’à Nantes, il y a des gens à la rue.

Lu 2059 fois













La Lettre à Lulu : RT @frapdessins: #Remaniement La solution est pourtant évidente... https://t.co/vNVLWfMvcQ
Samedi 13 Octobre - 15:04
La Lettre à Lulu : RT @ijarjaille: A #Rennes et #Nantes, Vinci profite à plein de l’abandon de #NDDL. @MediacitesNtes a consulté en exclusivité un rapport de…
Jeudi 11 Octobre - 15:55
La Lettre à Lulu : RT @frapdessins: #5e_République : c'est plus ce que c'était ! #Macron #Benalla #Collomb https://t.co/m4lns8OWbf
Dimanche 7 Octobre - 19:00
La Lettre à Lulu : S’appelle comment ??? https://t.co/S3XeeYkXYA
Dimanche 7 Octobre - 18:58
La Lettre à Lulu : Kita et ses petits commerces... lire aussi https://t.co/LKp7CNRMW6 https://t.co/6FI3AMq67k
Vendredi 5 Octobre - 10:02