La lettre à Lulu
n°35 - déc

Franc parler. La saucisse du franc fort



Une découverte : en achetant leur chipolata au charcutier du coin, les Français sont bilingues. Mais, France, prends garde, on veut charcuter ton patrimoine, hacher menu ta tradition orale. Car voyez-vous, la monnaie tricolore est une «langue régionale» que l’Europe devrait protéger «au nom de l’identité des États». Cette thèse originale est due à quelques europhobes réacs du palais. Un recours ainsi argumenté a été intenté devant la Cour de justice européenne, car il est temps de lutter contre le désastreux passage à l’euro qui va ranger le parler franc au rayon des langues mortes, comme le latin ou le grec ancien. Heureusement, André Maurice veille. La patrie est en danger ! Ce Nantais, prof de sciences éco et président du comité «Vive le Franc» des Pays-de-la-Loire, milite pour le maintien des prix en francs : «Il est évident que parmi les éléments imprescriptibles de la langue française, il y a prioritairement le langage monétaire en francs, enseigné depuis sept siècles*» plaide-t-il. Il serait temps que nos marmots des écoles apprennent par cœur toutes les cotations boursières du Palais Brongniart depuis Louis XI.

<I>* L’Eclair, 10 novembre 2001</I>

Lu 2483 fois